UVO Lantic

Le batiment de réception et les 2 BRS
Le convoyeur
Alvéoles  de stockage
Le compost
Andain d'algues vertes
  • Propriétaire : Kerval Centre Armor
  • Localisation : La Fontaine de Trémargat - LANTIC
  • Création : 1980
  • Modernisation : 2004, 2009
  • Capacité nominale : Ordures ménagères résiduelles : 16 000 t , déchets verts : 10 000 t, algues vertes : 20 000 t , enfouissement : 14 000 t
  • Exploitant : CNIM Ouest Armor

Petit historique

1980 : Création de l’usine et du site d’enfouissement adjacent.

2004 : Modernisation de l’unité de valorisation organique de Launay-Lantic permettant de produire un compost répondant à la charte CERAFEL et à la norme NFU 44-051.

2009 : Mise en conformité odeurs avec implantation de casiers ventilés pour la maturation du compost

2010 : Création de box complémentaires pour le traitement des algues vertes de la Baie de Saint-Brieuc.

Flux traités

  • Ordures ménagères résiduelles (OMr) issues des collectes d’une partie du territoire de Kerval Centre Armor.
  • Déchets verts en provenance des déchèteries du secteur.
  • Algues vertes
  •  Enfouissement de flux de déchets non valorisables (refus de compostage, encombrants de déchèteries, déchets issus des activités économiques),

Chiffres clés

  • 6 emplois
  • Tonnages traités en 2015 :
    • 11 622 t d’ordures ménagères
    • 1 423 t de bio-déchets
    • 9 430 t de déchets verts
    • 3 230 t d’algues vertes
    • 10 371 t de déchets ultimes enfouis
  • Flux sortants 2015 :          
    • Compost urbain : 5 810 t
    • Compost de déchets verts : 1 964 t
    • Acier : 269 t

Fonctionnement

L’innovation de l’unité de Launay-Lantic a été de travailler à la production d’un compost normé en 3 étapes :

1. Une fermentation des déchets dans des tubes rotatifs, pendant 3,5 jours, permettant une accélération de la décomposition des déchets fermentescibles par brassage, arrosage et ventilation.

2. Un tri mécanique afin de séparer la partie organique décomposée des déchets de la partie non-fermentescible (plastiques, verre, métaux,...).

3. La fermentation du compost mélangé aux déchets verts (60-40) a lieu en box ventilés et confinés notamment pour résoudre la problématique des odeurs.

Ce procédé de compostage industriel à base de déchets ménagers est appelé TMB pour Tri Mécano-Biologique.

Valorisation

Le compost issu des OMr :

  • Qu’est ce que c’est ?

Transformer les matières organiques contenues dans nos déchets ménagers en amendement pour l’agriculture. Cette méthode de valorisation naturelle de la matière organique permet, à elle seule, de composter la moitié du contenu de la poubelle (épluchures, papiers, cartons,...) quand elle est pratiquée de façon industrielle comme sur le site de Launay-Lantic, et le quart, quand elle est pratiquée dans le jardin par le particulier (épluchures, restes de repas).

  • Inocuité du compost garanti

Pour ramener à la terre la fraction organique de nos déchets, il faut garantir la qualité du compost vendu aux agriculteurs. Pour cela, chaque lot est analysé avant la vente. Depuis 2006, le compost produit répond très largement à la norme NFU 44-051 ainsi qu’à la charte Cerafel, pourtant, encore plus contraignante.

 

Focus sur le traitement des algues vertes :

Flux réceptionnés :

Les algues vertes traitées sur le site de Launay-Lantic sont collectées sur l’estran par les collectivités touchées par le phénomène des marées vertes en Côtes d’Armor. Bien que constituées à 95% d’eau, l’opération de ramassage des algues fraîches provoque l’apport de sable dans le flux à traiter. Celui-ci peut aussi contenir des macro déchets marins et des galets.

 

Procédé de traitement :

Les algues vertes sont mélangées dès leur réception à un structurant ligneux (branchages) issu du criblage des déchets végétaux à raison d’un volume d’algues pour un volume de structurant. Le mélange est rentré dans des box de fermentation-séchage pour une durée de 2 semaines. Le produit est ventilé en permanence par de l’air chauffé à 60°c afin d’accélérer l’évaporation de l’eau des algues tout en garantissant le maintien du mélange en oxygénation permanente. Après 2 semaines, le mélange est sorti des box pour être criblé à 30 mm afin d’en extraire le structurant ligneux, les galets et les macrodéchets qui peuvent être collectés avec les algues. A noter que le structurant récupéré est réutilisé dans le process pour les apports suivants. La matière sèche du produit fini (fraction inférieure à 30mm) est composée essentiellement de sable et de coquillages, d’une fraction fine du structurant et de la matière organique compostée des algues. Le produit est conservé en stabilisation sur le site pendant une durée d’un an afin de prévenir tout risque de présence d’hydrogène sulfuré (H2S) lors de son utilisation finale.

L’objectif est d’homologuer prochainement ce produit en tant qu’Amendement Minéral basique (Référence NF U 44-001) afin d’envisager un retour au sol en tant que fertilisant permettant de maintenir ou élever le pH des terres agricoles.

 

L’Installation de Stockage des Déchets Non Dangereux (ISDND)

La mise en décharge est le dernier maillon dans la chaîne de gestion des déchets.

Le stockage est l’opération d’élimination ultime des déchets. Il concerne la fraction des déchets qui ne peut pas être valorisée par recyclage ou valorisation énergétique dans «les conditions techniques et économiques du moment».

L’implantation d’une ISDnD impose des mesures de conception et de construction faisant appel à plusieurs barrières de sécurité pour prévenir les risques de pollution des eaux souterraines et des sols. (cf schéma site de Launay-Lantic)

Ces sites sont des Installations Classées pour la Protection de l’Environnement (ICPE) et sont donc soumis à une réglementation stricte. L’autorisation d’exploiter doit notamment comporter une étude d’impacts et une étude de dangers.

Le site d’enfouissement de Lantic a été créé en 1980. D’une capacité annuelle d’élimination de 14 000 t, en 2014 la CNIM exploite l’avant dernier casier autorisé. Au rythme de 12 000 t enfouis par an, il ne reste plus que 7 à 8 ans avant la fermeture administrative du site.

Ce constat a amené les élus présents lors de la fusion des syndicats à réfléchir à une meilleure valorisation de certains flux dirigés vers l’enfouissement pour limiter toujours plus le recours au stockage.

Et demain...

Avec l’installation de Launay-Lantic, Kerval Centre Armor dispose d’un site référence en terme de valorisation organique des déchets (OMr, déchets verts, algues vertes). Reconnu nationalement pour la qualité élevée du compost produit, l’unité de valorisation organique peut voir venir avec sérénité le durcissement éventuel des normes. Un sujet qui est d’ailleurs à l’ordre du jour au niveau européen.

Concernant le site de stockage (ISDND), il convient d’ores et déjà d’anticiper la fermeture prochaine du site en limitant, dès aujourd’hui, le recours à l’enfouissement. Le projet d’unité de tri-valorisation des déchets «encombrants et refus de compostage » des Châtelets va dans ce sens. A moyen terme, on peut même envisager la réouverture de certains casiers pour orienter les déchets stockés vers cette nouvelle unité.